Publié : 17 mai 2011
Format PDF {id_article}

Interview de Claire Clément

Auteur littérature jeunesse

Interview de CLAIRE Clément http://www.claireclement.com/

Lisez- vous votre livre après l’avoir publié ?
Non, jamais, j’ai peur qu’il soit nul et qu’il manque des choses.

Qu’est ce qui vous a poussé à écrire un livre ?
Avant j’étais institutrice et une amie qui travaillait pour le magazine pour enfant Pomme d’Api m’a dit : « Pourquoi tu n’écrirais pas des histoires pour enfants ? ».
Alors, je lui en ai proposé une pour lui faire plaisir qui s’appelait « La fille qui ne voulait pas se marier » et elle l’a publiée dans Pomme d’Api. J’en ai fait d’autres et elle m’a dit que les enfants adoraient mes histoires et c’est comme ça que je suis devenue écrivain.

Est-que vous mettez des choses de la réalité ?
Non, mais j’ai repris un personnage que j’ai connu lorsque j’étais petite. Mémé Rousseau était ma nounou et elle aimait le champagne comme dans la petite Caillotte. Ca la faisait pétiller.

A quel âge avez-vous commencé à écrire ?A l’âge de 10, 12 ans. A Noël, j’offrais mes livres à ma sœur. Mon père nous racontait des histoires terribles alors on pleurait mais ma mère, elle, n’aimait pas du tout.

Combien de livres avez-vous écrits ?
Au moins une centaine, je ne les ai pas comptés. Certains de mes livres ont été traduits en Japonais ou en Chinois.

Etes-vous libre d’écrire ?Au départ, oui, car je construis le décor, les personnages… mais au bout d’un moment chaque personnage a son histoire et il faut rester dans le fil de l’histoire.

Quel a été votre premier livre ? C’était "La fille qui ne voulait pas se marier".

Ca vous arrive de changer l’histoire pendant la route ?
Oui, c’est comme un arbre. Il y a le tronc, l’histoire principale et les branches qui sont les idées et au fur et à mesure je casse les branches en enlevant des idées qui ne colleraient pas à l’histoire principale et il reste pas mal d’idées.

Va-t-il y avoir une suite ?
Non, puisque l‘histoire se termine bien.

Y a t-il un lien entre votre vie personnelle et vos livres ?Oui, des petites choses mais pas pour toutes. J’ai déjà écrit un livre pour mon fils Paul, car à chaque fois, il me disait : « J’en ai pas fait exprès ! ».

Est ce que vous faites lire à vos enfants vos livres ?Non, mon mari est mon premier lecteur mais jamais mes enfants.

Ecrivez- vous des livres pour les adultes ?Non Je n’écris pas de livres pour les adultes car quand je les ai fait lire à ma mère, elle m’a traitée de menteuse, alors du coup je ne fais plus de livres pour les adultes.
J’ai peur qu’ils me disent que c’est faux. Au moins, les enfants me croient.

Portfolio automatique :