Publié : 24 mai 2011
Format PDF {id_article}

La centrale nucléaire de Paluel

LA CENTRALE NUCLEAIRE DE PALUEL

PRESENTATION

Le Centre Nucléaire de Production d’Electricité de Paluel est situé en Seine-Maritime, sur le territoire de la commune dont elle emprunte le nom, entre Dieppe et Fécamp, à 6 km de Saint-Valéry-en-Caux.

Pourquoi choisir ce site ?

• la qualité du sol crayeux, stable et solide,
• l’eau de mer, source froide essentielle, destinée au circuit de refroidissement,
• une rivière, la Durdent, qui alimente en eau douce les piscines de stockage,
• des facilités d’accès par mer et terre pour acheminer matériaux et matériels lourds de construction,
• la présence d’un réseau de distribution d’électricité performant,
• la proximité de grands centres de consommation (région parisienne et nord de la France),
• une faible densité de population.

Le premier coup de pioche a été donné en décembre 1975.

Une centrale nucléaire est une usine de production d’électricité. Elle utilise pour cela la chaleur libérée par l’uranium qui constitue le "combustible nucléaire". L’objectif est de faire chauffer de l’eau afin d’obtenir de la vapeur. La pression de la vapeur permet de faire tourner à grande vitesse une turbine, laquelle entraîne un alternateur qui produit de l’électricité. Ce principe de fonctionnement est le même que celui qui est utilisé dans les centrales thermiques classiques fonctionnant avec du charbon, du pétrole ou du gaz… à cette différence que le combustible utilisé comme source de chaleur est constitué par l’uranium.

Le principe de production de l’électricité dans une centrale nucléaire peut donc être schématisé comme suit :

Groupe transformant l’énergie de l’eau en énergie mécanique puis électrique.
La fission des atomes d’uranium engendre de la chaleur.
Grâce à cette chaleur, on fait chauffer de l’eau.
L’eau ainsi chauffée permet d’obtenir de la vapeur.
La pression de cette vapeur fait tourner une turbine.
La turbine entraîne un alternateur qui produit de l’électricité.

Une centrale nucléaire est un site industriel qui utilise la fission de noyaux atomiques pour produire de la chaleur, dont une partie est transformée en électricité (entre 30 % et 40 % en fonction de la différence de température entre la source froide et chaude). C’est la principale mise en œuvre de l’énergie nucléaire dans le domaine civil.

Le panache blanc des centrales nucléaires est constitué par l’évaporation de l’eau utilisée pour refroidir la centrale. Ce n’est pas de la "fumée" résultant d’une combustion mais de l’air humide.

La marche d’un réacteur nucléaire peut être contrôlée avec précision. Pour le faire démarrer, pour l’arrêter, pour le faire fonctionner à différents niveaux de puissance, on agit sur l’intensité de la réaction en chaîne au moyen de barres de contrôle constituées de matériaux qui ont la faculté d’absorber les neutrons. La descente de ces barres dans le cœur du réacteur provoque l’absorption des neutrons et donc le ralentissement de la réaction en chaîne.
On peut ainsi faire varier la puissance du réacteur en enfonçant plus ou moins profondément les barres de contrôle au milieu des assemblages combustibles contenant l’uranium. En cas de situations anormales, des barres de sécurité chutent automatiquement dans le cœur, stoppant instantanément le réacteur.

Environ 1 250 salariés d’EDF travaillent à la centrale de Paluel, ainsi que 300 salariés d’entreprises prestataires.

Incidents

La tempête en Manche du 23 juin 2004 a provoqué une arrivée massive d’algues dans les tambours filtrants de la station de pompage du circuit de refroidissement. Tous les réacteurs de la centrale ont alors été arrêtés. L’incident a été classé au niveau 1 (anomalie) de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES). Ces algues ont fait perdre 6 % de production à la centrale de Paluel en 2004. Le phénomène de prolifération des algues serait lié, au moins partiellement, aux nitrates d’origine agricole qui se retrouvent entraînés en mer par les eaux de ruissellement.

En Septembre 2009, un réacteur de la centrale nucléaire EDF de Paluel a été arrêté après un départ de feu sur une excitatrice d’un alternateur. Le feu a été maîtrisé après l’intervention d’une cinquantaine de pompiers .

Les déchets nucléaires

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de déchets nucléaires. En effet les déchets nucléaires sont classés selon deux grands critères déterminants : Leur niveau de radioactivité et leur durée de vie ( la radioactivité diminue avec le temps selon une courbe exponentielle ). Cette radioactivité est contrôlée par un compteur Geiger.
On peut ainsi aboutir à un classement des déchets en trois catégories (A, B, C) qui font chacune l’objet d’une politique de gestion particulière

Portfolio automatique :

Documents joints

Répondre à cet article

2 Messages

  • La centrale nucléaire de Paluel

    Mai 2012, par Shayna

    Cette etude devrait faire le tour des reseau sociaux. Alors pourquoi je signale ca ? Car pour moi ce papier est super sympathique.

    preseance echanger maillot de foot kaka real

    catechiser match maillot de foot zaire

    Toutefois maillot euro 2012 Pendant maillot de foot west bromwich albion autant maillot de foot kaka real contre maillot de foot maroc 2012

    Répondre à ce message

    • La centrale nucléaire de Paluel

      Juillet 2012, par NRHBTxSXZsosxvwopu

      compression haut de gamme, 4 avril 2011Para0 (france) Ce commentaire fait re9fe9rence e0 cette e9ditiona0 : criopessmon quand tu nous prends on aime on aime plus que e7a meame si c est un peu ruineuxAidez d’autres clients e0 trouver les commentaires les plus utilesa0Avez-vous trouve9 ce commentaire utilea0 ?a0 | a0

      Répondre à ce message